• Belphegor I part2 par bigarnex

    Un fantôme hante mystérieusement le département égyptologie du Musée du Louvre, des morts suspectes se multiplient. Un jeune étudiant, André Bellegarde, se lance à la poursuite de Belphégor dans une enquête pleine de rebondissements.

    Ce feuilleton est aussi un témoignage sur la vie quotidienne à Paris dans les années 1960. Avec les Puces, le Louvre d'avant la pyramide, les rues de Paris… Mais aussi sur les intérieurs de Français moyens ou les habitudes télévisuelles de l'époque : c'est ainsi que quand le personnage appelé Williams étrangle sa mère qui est une personne âgée, cela se fait hors champ.

     

    Ps : je n'ai raté aucun épisode de cette fabuleuse série

    c'était angoissant, mais j'aimais bien  rechercher qui se cachait la dessous.

    DeliciousGoogle Bookmarks Blogmarks

    22 commentaires

  • Thierry La Fronde par GREG1205

    Thierry la Fronde est un série télévisée d'aventures française en 52 épisodes de 25 minutes, diffusé du 3 novembre 1963 au 27 mars 1966 sur RTF Télévision puis sur la première chaîne de l'ORTF

     Synopsis

    En 1360, le roi de France, Jean II, est prisonnier des Anglais, et le Prince de Galles, Édouard de Woodstock, fils aîné du roi d'Angleterre Édouard III, occupe une bonne partie du royaume de France.

    Un jeune seigneur solognot, nommé « Thierry de Janville », décide de résister aux Anglais, et se donne pour mission de délivrer son roi.

     Un jour, son intendant Florent de Clouseaules le trahit et, comptant mettre la main sur ses terres, le livre aux Anglais. Il est alors fait prisonnier dans son propre château. Comme il connaît bien les lieux, il ne tarde pas à s'évader avec l'aide d'un hors-la-loi.

    C'est ainsi que débutent ses aventures. Il parcourt la forêt et se constitue, au hasard des rencontres, une bande de compagnons prêts à tout pour l'aider dans sa tâche : Bertrand, Jehan, Pierre, Judas, Martin, Boucicault et Isabelle.

     Comme son arme favorite est la fronde, il se fait désormais appeler « Thierry la Fronde ».Source Wikipédia.

    Ps : Magnifique souvenir de tous ces épisodes que je partage avec vous...

    Avec ma soeur on se poussait pour être la première devant le petit écran.yes

    DeliciousGoogle Bookmarks Blogmarks

    4 commentaires
  • Crée le 1 er janvier 1958 à novembre 1973, une série de 155 épisodes.

    C'est la première longue série d'enquêtes policières de la télévision française. Elle est fondée sur l'exposition d'une enquête où le spectateur doit, en compagnie de l'inspecteur puis commissaire Antoine Bourrel et de son adjoint Dupuy, rechercher les indices qui permettront à la fin de découvrir le coupable. L'émission intègre rapidement chaque épisode dans un milieu professionnel ou social nouveau, étranger à Bourrel : les champs de courses hippiques (L'Avoine et l'Oseille), les agences d'intérim (Meurtre par intérim), le monde de la Tour Eiffel (La Rose de fer), celui du disque (45 tours et puis s'en vont), des Halles (Un mort sur le carreau), de la halle au vin, quai Saint-Bernard, à l'emplacement actuel de la faculté de Jussieu (Quand le vin est tiré), l'imprimerie de labeur, les ferrailleurs, les artisans du Village suisse, etc.

    À ses débuts, la série était une émission-jeu, qui, tournée en studio, était diffusée en direct. Deux téléspectateurs sélectionnés assistaient au tournage et devaient deviner qui était le coupable de l'intrigue, au moment du célèbre : « Bon Dieu ! Mais c'est… Bien sûr ! »1 de l'inspecteur Bourrel. Chacun des deux avait le droit de se faire repasser deux passages de son choix, que revoyaient aussi les téléspectateurs ; ce fut le cas de la fameuse séquence de l'échange de verres de champagne dans le premier épisode, diffusé pendant les fêtes, intitulé lors de sa diffusion Qui a tué Mona ?2. Dans certains des premiers épisodes, l'inspecteur Bourrel prend également à témoin les téléspectateurs de son action et de ses doutes. Ce concept original fut abandonné après quelques épisodes.

    Distribution

    Première série

     

    Ps : Devant mon petit écran j'ai adoré ce téléfilm ou l'on devait trouver le meurtrier que de souvenir, je ne ratais aucun épisode. Mes parents nous disaient de faire silence. La phrase de Raymond Souplex  "Bon Dieu ! mais c'est... bien sûr !" m'est resté en mémoire... Ce qui est plaisant de revoir c'est les décors dans lequel il a été tourné, et le langage est super !

    Arlette

    DeliciousGoogle Bookmarks Blogmarks

    6 commentaires
  • La Poupée sanglante est une mini-série française, en 6 épisodes de 52 minutes, créée par Robert Scipion d'après le roman éponyme de Gaston Leroux et sa suite La Machine à assassiner, réalisée par Marcel Cravenne et diffusée à partir du 17 septembre 1976 sur Antenne 2.Sources Wikipédia.

     Synopsis

    Un horloger génial et son neveu chirurgien avant-gardiste fabriquent Gabriel, homme mécanique à la beauté parfaite que l'on doit remonter comme une horloge. Ses créateurs lui greffent le cerveau d'un condamné à mort, Bénédict Masson, un homme seulement coupable de laideur et de malchance. Revenu à la vie, sous sa nouvelle et splendide enveloppe, Bénédict traque les véritables coupables des meurtres pour lesquels il a payé, lui, poussé par l'amour qu'il voue à Christine, la charmante fille de l'horloger. Mais, ses comptes réglés, ne supportant plus de n'être qu'une âme, un esprit dans un corps inhumain, Bénédict alias Gabriel se jette du haut d'une falaise...

    Ps : Je suis tombée par hasard sur cette épisode qui m'est revenue vite en mémoire...Souvenez-vous !

     

    DeliciousGoogle Bookmarks Blogmarks

    5 commentaires
  • Rintintin (The Adventures of Rin Tin Tin) est une série télévisée américaine en 164 épisodes de 25 minutes, en noir et blanc, créée par Lee Duncan et diffusée entre le 15 octobre 1954 et le 8 mai 1959 sur le réseau ABC. La série a été diffusée dès 1957 sur Télé Luxembourg, à raison d'un épisode quotidien (samedi et dimanche inclus), à 19 h. En Belgique, elle a été diffusée à partir du 25 janvier 1958, à raison d'un épisode hebdomadaire, chaque samedi, à 19 h, en remplacement d'une autre série western américaine, Aigle noir. En France, la série a été diffusée à partir du 16 février 1958 sur RTF Télévision.

    L'acteur texan James Brown (1920-1992) apparaît dans chaque épisode, dans le rôle du lieutenant Ripley « Rip » Masters. Parmi le reste de la distribution figurent l'acteur vétéran Joe Sawyer, ainsi que Rand Brooks, porté par l'énorme succès du film Autant en emporte le vent.Source Wikipedia.

    Ps: Quelle formidable souvenir de mon enfance... je n'ai râtée aucun épisode.

    Désolée de vous faire remonter le temps, je croyais avoir oublier une partie de mon enfance, mais il n'en est rien, comme vous pouvez le constater.

    DeliciousGoogle Bookmarks Blogmarks

    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique