• Divers articles

    Chers amis

    Vous trouverez dans cette catégorie divers articles.

    Merci pour vos commentaires.

    Bonne journée

    Arlette

  • DeliciousGoogle Bookmarks Blogmarks

    4 commentaires
  •  

    Ps : Il nous a fait rire jusqu'aux larmes, cet homme simple et marginal, il dénonçait tout haut ce que les gens pensaient tout bas... j'avais un doute sur sa disparition, je ne l'ai plus...Cliquez sur le lien : ici

    Il reste son oeuvre formidable "Les restos du coeur".

    DeliciousGoogle Bookmarks Blogmarks

    22 commentaires
  • Pompidou "Un mandat inachevé"

    Georges Pompidou, né le 5 juillet 1911 à Montboudif dans le Cantal et mort le 2 avril 1974 dans le 4e arrondissement de Paris, est un haut fonctionnaire et homme d'État français. Il est le 19e président de la République française du 20 juin 1969 au 2 avril 1974.

    Agrégé de lettres, maître des requêtes honoraire au Conseil d'État et ancien directeur général de la Banque Rothschild, il devient membre du Conseil constitutionnel de 1959 à 1962, puis occupe, durant la présidence de Charles de Gaulle, la fonction de Premier ministre du 14 avril 1962 au 10 juillet 1968.

    Il est élu 19e président de la République française, lors de l'élection présidentielle de 1969, avec 58,21 % des suffrages exprimés, face à Alain Poher, le 15 juin 1969. Il exerce la fonction de président de la République du 20 juin 1969, jusqu' à sa mort, le 2 avril 1974.

    Il reste, à ce jour, l'unique président de la Ve République dont le mandat a été interrompu par la mort.Source Wikipédia.

    Ps : un homme remarquable...

     

    Georges Pompidou devient président de la République le 20 juin 1969. Lors de l'investiture de son époux, Claude est habillée en Chanel4. Elle introduit au palais de l'Élysée un style plus moderne, moins rigide, qui contraste avec l'attitude effacée d’Yvonne de Gaulle. De l'art abstrait et des meubles design font ainsi leur entrée au palais. Elle s'occupe personnellement de la re-décoration des lieux et ainsi déclare : « Je m'en suis entièrement occupée. Refaire les salons anciens est ce qui m'a donné le plus de mal. J'ai voulu refaire le décor, reconstituer les ensembles, retrouver les meubles dispersés, refaire les soieries d'origine à Lyon, réussir les éclairages. J'adore la décoration. C'est une manie chez moi : il faut que je sois chez moi, j'ai vraiment besoin de vivre dans un décor créé par moi »4. Elle installe en 1970 des nouvelles pièces dans un style très contemporain : au rez-de-chaussée naissent ainsi une antichambre dessinée par Yaacov Agam, une salle à manger et un fumoir par Pierre Paulin. Elle ne s'intéresse pas aux jardins, l'horticulture étant plutôt le domaine de son époux. Elle re-décore également dans un style plus simple, le fort de Brégançon ainsi que la nouvelle propriété de la présidence, l'hôtel de Marigny.

    Elle rompt avec le protocole et la tradition, durant les voyages officiels. Parée de vêtements griffés Dior, Cardin ou Yves Saint Laurent, elle est ambassadrice de la haute-couture française mais en même temps s'attire les foudres de certains médias : son goût pour le luxe l'amène à être comparée par la presse à Marie-Antoinette, Le Canard enchaîné n'hésitant pas à la surnommer « Reine Claude » ou « Madame de Pompidour »6. Il convient pourtant de noter que la majorité des tenues qu'elle porte sont prêtées par les maisons de couture et leur sont rendues ensuite ; elle est notamment très amie avec Coco Chanel4. Lors du voyage officiel du couple présidentiel aux États-Unis, en mars 1970, elle emporte trente-deux tenues de grands couturiers et huit chapeaux ce qui vaut à la Première dame une double page dans le prestigieux Washington Post. Lors de leur passage à Chicago, à l'hôtel Palmer House, des personnes de la communauté juive américaine prennent à partie le couple et leur crachent dessus, en guise de protestation à la politique jugée pro-arabe que mène le président au Proche-Orient, sous les cris de « Meurtriers ! » ; la première dame est terrorisée : Richard Nixon choisit tout de suite de quitter Washington et organise pour le couple français un dîner informel à l'hôtel Waldorf Astoria de New York4.

    Elle est très amie avec la princesse Grace de Monaco et confie que son mari appréciait beaucoup Willy Brandt, le roi Hussein de Jordanie, Edward Heath et Richard Nixon4. Détestant l'Élysée, elle aurait aimé profiter des derniers mois de la vie de son mari, atteint de la maladie de Waldenström. Elle déclare déjà, en 1970, lorsque l'on lui demande ce qui lui manque le plus depuis qu'elle est Première dame de France : « Être libre, pouvoir me promener dans les rues lorsque j'en ai envie. Faire des courses comme autrefois, entrer au hasard dans un cinéma »4. Surnommant le palais « la maison du malheur », elle n'y remettra, après le décès de son époux, le 2 avril 1974, plus jamais les pieds. Elle déclare plus tard : « Ma vie a été un tel naufrage après la mort de mon mari. Toute ma vie était totalement liée a lui »4. On lui remet une clef du cimetière d'Orvilliers, dans lequel ce dernier est enterré.Source Wikipedia.

     

     

    DeliciousGoogle Bookmarks Blogmarks

    4 commentaires
  • Ps : que du bonheur cette fête de la musique 2014...

    DeliciousGoogle Bookmarks Blogmarks

    7 commentaires
  •  

    De Charlemagne à Jules Ferry

    Jolie créa de mon amie Cerise. Merci

     

    De Charlemagne à Jules Ferry


    Contrairement à la célèbre chanson que nous avons tous fredonné un jour, ce n’est pas ce sacré Charlemagne qui inventa l’école! Accordons-lui, toutefois, même s’il ne l’a pas institué, qu’il a fortement contribué à son développement.

    En fait la transmission des connaissances est bien plus ancienne, car les Egyptiens et les Grecs s’appliquaient déjà à instruire les enfants. Mais si aujourd’hui l’école est accessible pour tous, elle n’était à l’époque réservée qu’aux enfants privilégiés.

    Les Egyptiens enseignaient la lecture, l’écriture, les textes littéraires et les fables aux garçons des meilleures classes sociales. Les garçons des classes moyennes étaient envoyés dans d’autres écoles pour devenir fonctionnaires ou hauts serviteurs de l’Etat. Seuls les garçons de la classe sociale la plus basse n’avait pas le privilège d’aller à l’école. Ils devaient apprendre avec leurs parents et se destinaient souvent au même métier qu’eux. Les filles quant à elles s’associaient au travail des mères et apprenaient à tenir un foyer ainsi qu’à chanter, danser et jouer de différents instruments de musique.

    Chez les Gaulois ce sont les druides qui avaient la charge d’éduquer les enfants. Ils n’apprenaient pas à lire ni à écrire car il n’y avait ni livres ni ardoises, mais ils apprennent par cœur des histoires, des chansons et des poésies.

    Chez les Romains, les enfants se réunissaient en plein air sur la place publique pour prendre des cours de grammaire, de grec et de latin. L’enseignement état strict et sévère.

    Au Moyen-âge, ce sont les moines et les scribes qui avaient pour fonction d’éduquer les enfants de la noblesse.

    Charlemagne, lui-même illettré et ayant souffert de cette lacune, a accordé une place toute particulière à l’instruction pendant son règne (de 800 à 814). Il a donné une large place aux intellectuels de l’époque pour qu’ils transmettent leur savoir. Il fonda une école et une académie dans son palais, et établit des écoles supérieures dans les monastères. Les paroisses furent aussi dotées d’écoles élémentaires où les gens du peuple pouvaient apprendre à lire, à écrire et à compter. Mais de nombreux enfants n’avaient pas accès à ces écoles et devaient travailler avec leurs parents.

    charlemagne
    Charlemagne



    En 1833, une loi oblige chaque village à ouvrir une école, mais seuls les garçons sont encore concernés. Les filles accèdent enfin à l’école en 1850, lorsqu’une loi imposa aussi la création d’une école pour les filles.



    En 1881 Jules Ferry rend l’école laïque, c’est-à-dire qu’elle ne dépend plus de l’église. Elle devient aussi gratuite et obligatoire. Aujourd’hui l’école est un droit auquel accèdent tous les enfants en France, mais il faut savoir que ce n’est pas encore le cas dans d’autres pays du Monde. La pauvreté et le manque d’infrastructures privent certains enfants d’instruction et par conséquent de la possibilité d’un avenir meilleur…

    ecoleAujourd'hui, les parents (non imposable) devront payer 3 euros pour la séance d'activité l'après midi qui dure 3/4 d'heure...Les parents ( imposables) devront payer entre 12.50 euros à 13 euros...La gratuité de l'école s'éclipse pour devenir payante...Qu'en pensez-vous ?

    Bonne rentrée à tous ! Allez une petite chanson pour aborder la rentrée...

     


    Read more
    DeliciousGoogle Bookmarks Blogmarks

    15 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique